L’interview, une partie de billard à trois bandes

Répondre à des questions posées par un journaliste est bien évidemment un exercice qui peut s’avérer périlleux : en soit les occasions ne sont pas forcément nombreuses. Qui plus est si l’échange se déroule pour un média audiovisuel et en direct, on peut comprendre que cela puisse donner quelques sueurs froides.

MEDIATRAINING INTERVIEW

L'audience: ligne directrice de votre discours
Pour autant, quelles que soient les circonstances, être interrogé par un journaliste ne doit pas faire oublier un point essentiel : l’audience. C’est en effet elle qui va déterminer le degré d’expertise et le niveau de langage. C’est aussi elle qui va induire le contenu du ou des messages que le porte-parole souhaite faire passer durant l’échange.

Une fois la demande d’interview actée, l’audience devient un leitmotiv. Dans le cadre de la préparation, l’agence de relations presse ou le service de communication de l’entreprise sauront s’appuyer sur leur connaissance des médias pour communiquer les éléments nécessaires : journaliste, angle ou façon d’aborder le sujet par le journaliste, publication (ou émission) et donc, audience.

Satisfaire les attentes des journalistes et ceux de de votre audience
Au final, la rencontre va s’articuler sur trois piliers : en premier lieu, le porte-parole ; ensuite, le journaliste ; enfin, l’auditoire et donc l’audience. Le journaliste mène l’échange en posant les questions. Le porte-parole lui répond et distille ses messages, préparés afin de répondre à une cible finale prédéterminée dans l’audience. Toute la difficulté est la fois de satisfaire la question du journaliste mais aussi les attentes ou les besoins de ceux à qui le porte-parole s’adresse indirectement.

L’ensemble constitue un schéma où le porte-parole parle au journaliste, et le journaliste se sert des éléments recueillis pour parler à son public. Par relation transitive (ou syllogique), le porte-parole est amené à s’adresser indirectement à cette audience. Avoir ce leitmotiv en tête, c’est aussi aller dans le sens de ce que souhaite le journaliste qui a cette préoccupation de parler à son public. Par contrecoup, il en sera donc reconnaissant au porte-parole. Appréhender son interview comme une partie de billard à trois bandes, c’est donc au final servir les intérêts de chacun, et faire de la partie un moment où chacun se retrouve gagnant.

0  commentaire OXYGEN, vendredi 12 juin 2015 | De nous... à vous.

Guillaume Rolland – SensorWake: « Je ressens à Nantes une vraie ouverture d’esprit ! »

Le Web2day touche à sa fin. L’occasion pour nous de publier le 5ème et dernier volet de notre série sur les entrepreneurs nantais à suivre de près.

Aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous présenter la nouvelle coqueluche de la french tech, Guillaume Rolland. A 18 ans, cet étudiant nantais en école d’ingénieur à Compiègne côtoie déjà les plus grands avec une simplicité, une gentillesse et une décontraction déconcertantes. Les raisons de cet engouement ? Son projet de réveil olfactif qui a déjà à son actif une médaille d’or au concours Lépine et une sélection pour le prestigieux concours Google Science Fair, une première pour un Français. Le 27 mai, Guillaume, qui a déjà tout compris au business, a lancé le financement de son réveil sur la plateforme de crowdfunding KickStarter (en passant, c’est d’ailleurs à OXYGEN US que Guillaume a confié le soin de médiatiser la campagne auprès des médias américains ;-)). De passage à Nantes pour le Web2day avant de s’envoler à Londres pour rencontrer Eric Schmidt et Al Gore (excusez du peu…) à l’occasion du Founders Forum, Guillaume, bien que trèèèèèèèès courtisé, a gentiment accepté de se prêter au jeu des questions réponses.

                                                                                 logo_sensorwake1

Comment définirais-tu l'esprit Startup à la Nantaise?

Je ressens ici une vraie ouverture d’esprit ! Sans doute est-ce lié à mon jeune âge mais tout le monde est vraiment bienveillant avec moi. Qu’il s’agisse d’entrepreneurs comme Alexandre Chartier d’Ornikar, ou d’élus comme Francky Trichet (nda : adjoint au maire en charge du numérique), chacun est prêt à m’apporter de précieux conseils. C’est rassurant lorsque l’on se lance.

Que  signifie le Web2day pour toi ?

Pour moi, c’est une première, je découvre l’événement ! Je pense que c’est avant tout un moment privilégié pour revoir des personnes que l’on connaît mais aussi pour rencontrer des speakers de haut niveau. J’ai également eu le plaisir d’intervenir dans le cadre d’une conférence intitulée « Quelles sont les méthodes pour faire devenir Makers dès le plus jeune âge ? » au cours de laquelle j’ai pu partager ma passion pour les inventions. C’est une expérience intéressante !

Quelles sont les conférences que tu ne veux pas rater ?

Clairement celle sur les Smart Cars. C’est une technologie qui va bouleverser nos habitudes. Et en tant que fou d’innovation et d’inventions, ça excite ma curiosité !

Entrepreneurs admirés

Je ne  sais pas si on peut dire que c’est un entrepreneur, mais mon modèle reste sans conteste Léonard de Vinci, un inventeur de génie qui n’a pas été égalé. Et si on regarde plus près de nous, Eric Schmidt est quand même un visionnaire hors norme. Il m’impressionne !

                                                                                Capture d’écran 2015-06-05 à 11.33.40                                                                          

 

Merci Guillaume d’avoir répondu à nos questions. Vous aussi, soutenez le SensorWake sur KickStarter. Vous avez jusqu’au 30 juin.

0  commentaire Stephanie, vendredi 5 juin 2015 | L'actualité, Quoi de neuf en région?

Ornikar: « Le Web2day est un événement unique pour transmettre et pour apprendre »

 

 

Logo Ornikar

Transformer le passage du permis en moment agréable et réduire considérablement son coût, tels sont les objectifs que se sont fixés les fondateurs du site Ornikar, Alexandre Chartier et Benjamin Gaignault, et leur équipe en créant Ornikar. Lancée en janvier 2014, Ornikar se positionne comme une alternative aux auto-écoles traditionnelles en s’appuyant sur deux éléments clés :

  • un service national souvent méconnu du public : le droit de passer l’examen du permis de conduire en candidat libre

  • l’apport d' internet et du numérique dans un univers jusque là  très traditionnel

Le site propose aujourd’hui aux candidats au permis une formule à 49,90€ qui comprend un accompagnement pour l’inscription auprès de la préfecture, un entrainement au code de la route en ligne remis au goût du jour par les professionnels du réseau Ornikar, et à partir de septembre la mise en relation des candidats avec des instructeurs diplômés d’Etat indépendants pour des cours de conduite. 

Le siège d’Ornikar et les services gestion/marketing sont basés à Paris, mais Alexandre Chartier et les équipes de développement  se sont installés à Nantes, en plein cœur du quartier de la Cantine numérique il y a 1 an maintenant.

Nous avons rencontré Coralie Hsieh, Responsable Communication chez Ornikar, sur le Web2Day. L’occasion pour nous de lui demander son avis sur la place de Nantes dans l’écosytème web français.

Site Ornikar

Coralie, comment définiriez-vous l’esprit Start-Up à la Nantaise ?

Dynamique et inspirant.  Le fait qu’Alexandre et les équipes développement d’Ornikar viennent s’installer à Nantes a été un vrai choix. Il y a plusieurs raisons à cela :

La ville de Nantes favorise les initiatives dans l’univers du Web et du numérique car les décideurs sont vraiment conscients du potentiel des start-up en terme d'innovation et de création d’emplois. Et puis, il y a de très bonnes formations pour les développeurs. D’ailleurs tous nos développeurs en bénéficient ! L’entraide entre les entrepreneurs est aussi un vrai point positif. Par exemple, nous accordons beaucoup d’importance à ce que notre plateforme soit vraiment pensée pour l’utilisateur. Nous la faisons tester très régulièrement par les autres membres de la Cantine et des étudiants de manière informelle. C’est très enrichissant ! Et puis, contrairement à Paris, Nantes est une ville à taille humaine : ça facilite les échanges !

 

Que représente le Web2day pour vous ?

Pour nous, être présent au Web2Day est une évidence. C’est un événement unique pour transmettre et pour apprendre. Alexandre a été sollicité pour intervenir lors d’une conférence sur « l’innovation VS professions réglementées », au cours de laquelle il a pu faire part de son expérience. 2 de nos développeurs participent également aux formations duTech2day et notre UX designer fait partie du jury du Global Challenge.

Mais il y a aussi des experts qui nous font part de leur analyse et de leurs conseils sur des sujets qui nous concernent directement: le service client, l’internationalisation, l’expérience utilisateur…   une vraie mine d’or pour nous.

 

Quelles sont les conférences que vous ne voulez absolument pas rater ?

Toutes celles sur les témoignages d’entrepreneurs, il y a toujours des enseignements à en tirer.

Il y en a aussi une sur l’entreprise libérée qui nous parle particulièrement car c’est aussi le choix d’Ornikar. Nous sommes « transparents par défaut ». Il n’y a pas vraiment de hiérarchie, nous sommes tous impliqués dans la réussite du projet. Et les salaires sont complètement transparents. Nous tenons à ce modèle qui fonctionne très bien.

 

Parmi tous les entrepreneurs du Web, y en a t-il un qui t'inspire particulièrement? Pourquoi?

Je ne peux pas dire que nous ayons vraiment 1 modèle. Il y a de bonnes choses à prendre chez tout le monde et nous échangeons beaucoup autour de nous. Selon nos spécialisations, nous regardons les bonnes pratiques de chacun, moi par exemple, j'aime m'inspirer de l'animation de la communauté de Blablacar ou du ton adopté par Capitaine Train pour son service client…

 

Nous remercions vivement Coralie pour le temps qu'elle nous a accordé.

Plus d’infos sur Ornikar : www.ornikar.com ou @ornikar

0  commentaire Stephanie, jeudi 4 juin 2015 | L'actualité, Quoi de neuf en région?

Web2day 2015 : les entrepreneurs nantais à l’honneur

Jour 3 – Alexandre Heuze, Talentroc
Capture d’écran 2015-06-03 à 16.20.07

Talentroc : Le Web2day, l’événement qui donne des idées d’innovation !

Pouvez-vous nous présenter Talentroc ?
Talentroc est une plateforme collaborative de gestion des compétences. L’utilisateur a accès aux compétences de la communauté (informatique, langue, sport, musique…) et en échange, il met les siennes à disposition des autres. Le concept est né du constat que chaque personne a des compétences qu’elle peut partager avec d’autres. On avait envie de valoriser l’humain, c’est pour cela qu’on a créé Talentroc !

                                                                              Capture d’écran 2015-06-03 à 16.19.22

Que signifie pour vous, l’esprit startup à la nantaise ?
Pour le côté startup, je dirais qu’on a les mêmes problématiques de développement que toutes les autres startups. Par contre, se lancer à Nantes est un véritable atout. Il y a un grand attrait pour le numérique et surtout une belle coopération entre les acteurs du web. L’écosystème nantais du numérique, notamment porté par Atlantic 2.0, permet de rencontrer des entrepreneurs, des financiers, et même des politiques. Ils nous aident, nous coachent, nous mettent en relation avec d’autres entrepreneurs. A Nantes, les grands groupes ont vraiment la volonté de collaborer avec les startups.

Le Web2day démarre mercredi, que représente cet événement pour vous et pour Talentroc?
Selon moi, c’est vraiment l’endroit où tous les acteurs du web peuvent se rencontrer. On retrouve ceux que l’ont connaît déjà et on fait un point sur l’avancée de nos projets respectifs, et puis on rencontre de nouveaux entrepreneurs et cela permet de faire avancer nos idées. Cela créé une nouvelle dynamique, ça fait du bien !

Quelles sont les conférences que vous ne voulez absolument pas manquer ?
Toutes les conférences sont vraiment intéressantes, et nous permettent de rencontrer des acteurs connus qui ont plein de choses pertinentes à raconter. Pour Talentroc, les conférences de vendredi sont indispensables. De grands professionnels des ressources humaines seront présents, il y aura beaucoup à apprendre notamment dans le cadre de l’innovation radicale adaptée aux RH. On va tous réfléchir ensemble et faire avancer le monde à notre manière du côté des ressources humaines. Notre domaine d’activité est souvent très cadré, le Web2day va nous permettre de nous confronter à l’innovation, de casser les codes et de proposer de nouvelles manières d’agir.

Parmi tous les entrepreneurs du web, y en a-t-il a un qui vous inspire particulièrement ?
Je dirais Julien Hervouet de iAdvise, il a un projet qui cartonne, ça donne vraiment envie, ça motive ! Et puis, Vincent Rostaing qui organise "Hack the HR". Il s’inspire clairement du développement du web. Il a une approche radicale : il markete les ressources humaines. C’est là qu’est toute l’innovation dont j’ai envie de m’inspirer pour Talentroc.

0  commentaire Stephanie, mercredi 3 juin 2015 | L'actualité, Quoi de neuf en région?

Web2day 2015 : les entrepreneurs nantais à l’honneur

Jour 2 – Fred Gibert et Magalie Chabert, StudyEnjoy

                                                                             Study Enjoy

Study Enjoy: Le Web2day, l’événement idéal pour renforcer son réseau

Pouvez-vous nous présenter StudyEnjoy?
StudyEnjoy est la première plateforme collaborative dédiée au logement étudiant. Notre objectif ? Améliorer les conditions de vie des étudiants, en leur permettant de se loger gratuitement le temps de leurs études, stages, échanges linguistiques, vacances ou week-ends, partout dans le monde, en échangeant leurs chambres. Nous avons lancé officiellement la plateforme en avril et comptons d’ores et déjà 400 inscrits.

                                                                        Capture d’écran 2015-06-02 à 14.29.24

Que signifie pour vous, l’esprit startup à la nantaise ?
Selon nous, l’esprit startup à la nantaise c’est l’entraide et la solidarité. Un vrai jeu collectif. Le réseau fonctionne très bien. Les labels French Tech et Nantes Tech sont des tremplins extraordinaires; ils nous permettent d’être identifié dans un écosystème international. Des initiatives locales, comme l’«Opération Eléphant » organisée par Company Campus, sont très révélatrices de cet état d’esprit. C’est une véritable chance de se lancer à Nantes. C’est une ville qui bouge, il y a de la vie ! Beaucoup de gens sont prêts à nous aider.

Le Web2day démarre mercredi, que représente cet événement pour vous et pour StudyEnjoy?
Nous sommes vraiment fiers qu’un événement d’une telle envergure se déroule à Nantes. C’est une vraie parenthèse pour nous, une bouffée d’oxygène de 3 jours qui va nous permettre de prendre du recul sur ce que nous faisons, en participant aux conférences de ceux qui ont réussi, et en rencontrant les figures emblématiques du secteur. Nous serons aussi là pour soutenir nos amis et les autres start-up de la région lors du Start-Up Contest.

Quelles sont les conférences que vous ne voulez absolument pas manquer ?
Nous allons assister à de nombreuses conventions sur l’international, car c’est un sujet clé pour nous. Certaines conférences nous semblent également très enrichissantes : « Etat des menaces contre nos droits et liberté sur internet », « Développer son entreprise avec Facebook », « How to build the next unicorn » ou encore « Ma startup décolle, comment gérer l’hypercroissance ». Hé oui,  de tels événements nous donnent vraiment des raisons d’y croire !

Parmi tous les entrepreneurs du web, y en a-t-il a un qui vous inspire particulièrement ?
Fred Mazella de BlaBlaCar est vraiment un modèle qui nous inspire chaque jour. Il a mis les mains dans le cambouis en allant à la rencontre des clients, en testant son offre pour identifier les failles éventuelles. C’est lui qui a créé l’économie de la confiance. On s’identifie un peu à BlaBlaCar : l’idée de base était de trouver un moyen intelligent d’occuper les places vides dans sa voiture. Un peu comme nous : nous cherchons un moyen intelligent d’occuper les chambres laissées vides par les étudiants qui partent faire leurs études ailleurs…
Il a également réussi à créer une culture d’entreprise très intéressante, notamment en termes de recrutement. Bref, nous sommes fans !

Votre devise ?
« Make life simple ! »

0  commentaire Stephanie, mardi 2 juin 2015 | L'actualité, Quoi de neuf en région?

Témoignages

“L'équipe OXYGEN RP a fait un superbe travail, Homido VR a acquis une meilleure visibilité dans les médias puisque nous avons pu développer notre activité aux Etats-Unis. Toute l'équipe a été très professionnelle et compétente et était présente pour nous à n'importe quel moment. Ils ont envisagé une stratégie de relations presse efficace et nous ont supporté dans nos campagnes de communication. La coopération a été particulièrement appréciée pour le lancement des lunettes de réalité virtuelle de Homido "mini" pendant le CES 2016 à Las Vegas. Merci OXYGEN de vous être dépassés pour nous amener au plus près de notre public aux Etats-Unis. ”

  Olivier Mondon , Responsable Communication et RP, Homido VR, Homido

Un renseignement? Une question?...

pagetype-interieur

Nous nous tenons à votre disposition pour répondre à vos questions. N'hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons dans les meilleurs délais

Contactez-nous!

La Grande Aventure remporte le prix Silver des Relations Presse et publics

Grand Prix Strategies