Pour 81 % des salariés, collaboration rime avec innovation !



Aujourd’hui, le monde du travail a évolué, c’est certain ! Alors que 81 % des salariés placent l’innovation en tête de leur préoccupation,
57 % plébiscitent l’aspect collaboratif.

Percevant cet intérêt, Google Enterprise a confiéa l réalisation d’une étude sur « L’entreprise du futur » à Future Foundation, l’ob servatoire international des tendances sociétales et de consommation. Ce rapport indépendant met en évidence des conclusions primordiales sur l’impact de l’innovation
technologique sur l’environnement de travail à venir pendant la proch aine décennie, en France, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en
Allemagne et au Japon.

L’Entreprise en 2010

Le Web a considérablement modifié la façon de travailler au 21ème siècle d’un point de vue managérial, sociologique, psychologique et
législatif. En effet, plus de 70 % des salariés des pays occidentaux interrogés estiment que les nouvelles technologies ont facilité leur vie professionnelle. En outre, 4 pays
sur 5 affirment que la première évolution résultant de l’arrivée des nouvelles technologies dans leur entreprise est un
assouplissement des méthodes de travail. Grâce à l’émergence des outils collaboratifs et aux technologies dites de « cloud computing », les
utilisateurs n’on t jamais pu aussi facilement contribuer à la créativité du groupe, partager des idées et avis ouencore, atteindre un objectif
commun.

Les résultats de l’étude de Future Foundation sontéloquents : un lien très étroit existe entre la collaboration et l’innovation. En d’autres
termes, plus les gens sont capables de travailler ensemble, plus ils développeront et bénéficieront d’idées partagées. La grande majorité

des personnes interrogées (59 %) préfère travailleren équipe plutôt que seule car les salariés (57 %) apprécient l’aspect social d’un bureau où
la collaboration avec leurs collègues est possible

. Les sondés pensent que bien souvent, les meilleures idées sont issues de discussions entre collègues (54 % en moyenne en France et jusqu’à 61 % en Allemagne), et la majorité des salariés dans tous les pays placent
les bonnes relations avec leurs collègues au premier ou deuxième rang de leurs principales préoccupations au travail. Tout cela
démontre l’importance accordée à l’interaction entre salariés au sein de l’entreprise.


L’envie « d’utiliser de nouveaux outils » est très grande, pour preuve, seuls 8 % des personnes interrogées (6 % en France) déclarent
se sentir dépassées par les nouvelles technologies au sein de leur entreprise

. Cela démontre une envie de sophistication toujours plus grande et une attitude plutôt positive vis-à-vis des nouvelles
technologies. L’innovation décloisonnée, ou encore « l’open innovation », est pleinement concernée par ces nouveaux outils et méthodes de travail.
Comme le confirme Denis Ettighoffer, Technopolis Institute (France) : « Nous sommes entrés dans une économie

d’idées, dans laquelle la circulation du savoir etl’intensification des échanges sont les seules garanties de la création de valeur pour les
entreprises

. »

Par ailleurs, il est intéressant de noter que les différences culturelles influencent certaines réponses.Par exemple en France, pays des 35 heures, les salariés sont 65 % à penser que le travail n’est pas une fin en soi, alors que dans tous les autres pays ce chiffre est inférieur à 40 %.


Les attentes des employés

L’étude met en évidence l’urgence réelle pour les entreprises d’intégrer ces nouvelles pratiques et ces nouveaux outils dans leur organisation.70 % des personnes interrogées affirment d’ailleurs que les nouvelles technologies les aident à mieux travailler avec leurs collègues.

Seuls 19 % des sondés constatent que leurs employeurs encouragent suffisamment l’apport d’idées
. Une faible minorité, 14 %, des salariés françaissont incités à travailler davantage à distance alors que les nouvelles
technologies le permettent aisément.

Mais un danger pointe : les salariés ne se sentent pas suffisamment récompensés de leurs efforts.Ils sont près de 50 %, tous pays confondus, à pense r qu’une récompense ou motivation financière leur permettrait d’augmenter leur productivité au travail, et 40 % à souhaiter une plus
grande reconnaissance du travail effectué. Ils sont, par ailleurs, plus de 50 % à penser que les systèmes de récompenses actuels ne sont pas
équitables, chiffre qui atteint plus de 70 % en France !

L’avenir vu par les salariés

Les salariés interrogés sont seulement 40 % à penser que leur employeur investit suffisamment en prévision de l’avenir.
Alors que 70 % considèrent que les nouvelles technologies augmenteront la productivité des entreprises au cours des 5 prochaines
années.

Parmi leurs principaux souhaits, le premier est d’avoir des horaires de travail plus souples, et le second, de travailler depuis leur domicile. Ces
derniers correspondent à l’image que se font les salariés des futures conditions de travail. En effet, 1/3 d’entre eux pense que très peu de salariés travailleront dans un bureau dans l’avenir.

Pour conclure, 85 % des Français pensent que travailler en freela nce représente

l’avenir et favorise l’organisation
.

L’entreprise en 2020

Dans l’ensemble des pays interrogés, il existe un fort sentiment d’excitation, d’anticipation et d’empressement à adopter de nouve lles technologies permettant une plus grande collaboration.
Même dans les pays « moi ns convaincus » par la création technologique actuelle (par exemple le Japon), le sentiment que les employés représentent
une ressource inexploitée est présente, et dès que des technologies plus adaptées à la conduite de l’innovation sont mises en place, le potentiel
du travail collaboratif sera débloqué.

Selon les personnes interrogées, les DSI occuperont un rôle plus important dans la définition de la stratégie de la sociétéet seront associés à une responsabilité accrue envers l’innovation
générale au sein des entreprises. Les plus créatives, fournissant aux employés les moyens et un environnement de travail adapté pour favoriser
l’innovation, seront d’ailleurs les mieux positionnées dans la prochaine décennie.

Vous trouverez l’étude en version simplifiée sur un document joint pour plus d’informations sur la méthodologie et les résultats.


À propos de Google Inc.

Les technologies de recherche innovantes de Google permettent chaque jour à des millions d’utilisateurs dans le monde d’accéder à l’information. Fondée
en 1998 par des étudiants diplômés de Stanford, Larry Page et Sergey Brin, Google est aujourd’hui une valeur Internet de premier plan cotée sur tous
les marchés mondiaux. Le programme publicitaire ciblé de Google offre aux entreprises de toutes tailles des résultats quantifiables, gage pour les
utilisateurs d’une exploitation optimale du potentiel de l’Internet. Google, dont le siège social est situé dans la Silicon Valley, possède des agences
commerciales sur tout le continent américain, en Europe et en Asie. Pour en savoir plus, veuillez visiter le site www.google.fr

Témoignages

“L'équipe OXYGEN RP a fait un superbe travail, Homido VR a acquis une meilleure visibilité dans les médias puisque nous avons pu développer notre activité aux Etats-Unis. Toute l'équipe a été très professionnelle et compétente et était présente pour nous à n'importe quel moment. Ils ont envisagé une stratégie de relations presse efficace et nous ont supporté dans nos campagnes de communication. La coopération a été particulièrement appréciée pour le lancement des lunettes de réalité virtuelle de Homido "mini" pendant le CES 2016 à Las Vegas. Merci OXYGEN de vous être dépassés pour nous amener au plus près de notre public aux Etats-Unis. ”

  Olivier Mondon , Responsable Communication et RP, Homido VR, Homido

Un renseignement? Une question?...

pagetype-interieur

Nous nous tenons à votre disposition pour répondre à vos questions. N'hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons dans les meilleurs délais

Contactez-nous!

La Grande Aventure remporte le prix Silver des Relations Presse et publics

Grand Prix Strategies