Contact

CSP Formation livre les résultats de la 2ème édition de son baromètre de la santé au travail

CSP Formation livre les résultats de la 2ème édition de son baromètre de la santé au travail

UN PROJET À NOUS SOUMETTRE ?

Discutons-en

CSP Formation livre les résultats de la 2ème édition de son baromètre de la santé au travail


La santé au travail représente un enjeu fort de performance économique et sociale pour les entreprises. De la TPE à la multinationale, la qualité de
vie professionnelle est essentielle au bon fonctionnement de toute société, collectivité, institution. Par le biais de la deuxième édition de son
baromètre sur la santé au travail, CSP Formation, 3ème organisme de formation professionnelle en France, a analysé les actions de prévention
récemment menées ou prévues par les entreprises et mesure l’évolution des démarches par rapport à 2011.

Réalisé entre le 22 mai et le 22 juin 2012 auprès de 184 acteurs des Ressources Humaines, Formation et HSE, ce baromètre révèle tout d’abordles actions de prévention en matière de santé au travail mises en place ou prévues par les entreprises. L’étude met ensuite en lumière les facteurs de succès et les principaux freins pour la réussite de ces démarches.

«

Les résultats de l’édition précédente du baromètre ont mis en évidence tout l’enjeu que représente la prévention des risques liés à la santé au
travail. Les principales actions menées par les entreprises sondées en 2011 concernaient le stress et les risques psychosociaux, le comportement
sécurité et l’aménagement des postes de travail. Cette deuxième édition recense plus d’actions menées et auprès d’un plus grand nombre de salariés

», explique Laurence Mignard, Responsable du domaine Qualité-Santé/Sécurité-Environnement au sein de CSP Formation. «

En 2012, les entreprises françaises s’impliquent davantage pour prévenir les risques liés à la santé au travail. Les problématiques
évoluent et les contraintes changent mais le rôle des dirigeants demeure crucial

», ajoute-elle.

Une implication croissante des entreprises et une sensibilisation généralisée

Tout d’abord, les résultats de cette deuxième édition sont encourageants. En effet, près de86% des entreprises interrogées (contre 73% en 2011) ont mené une action de prévention des risques liés à la santé au travail (ces démarchent excluent les formations obligatoires).

Les statistiques montrent également une intégration à court terme des problématiques de santé (62 % d’entre elles déclarent prévoir d’ici la fin de l’année
une autre démarche de prévention). Si ce dernier résultat équivaut à celui de l’an dernier, le nombre d’entreprises envisageant une action après 2012 augmente de 4,5 points (10,5%).

Par ailleurs, la prise de conscience des entreprises s’évalue également à l’envergure des actions menées dans l’organisation. Alors
qu’elles représentaient 35% en 2011, aujourd’hui, plus de la moitié des entreprises déploient des actions de prévention concernant 51% à 100% des salariés.

Priorité à la qualité de vie au travail

Globalement, les entreprises interrogées ont réalisé davantage d’actes de prévention qu’en 2011 et sur des problématiques plus nombreuses. De manière plus
détaillée, plus d’une société sur deux (54%) a réalisé cette année une analyse des risques et une mise à jour du Document Unique. Avec 38%
de réponses, le comportement sécurité et la recherche des causes des accidents du travail restent des thématiques importantes.

Néanmoins, l’analyse des résultats montre surtout un bond notoire des actions touchant à la qualité de vie au travail. Le stress et les risques psycho-sociaux (RPS) restent les problématiques prioritaires (45% des entreprises ont mené une action sur ces
thèmes, en augmentation de 10,5 points par rapport à 2011). L’aménagement des postes de travail avec le souci de l’ergonomie et des incidences du travail sur écran progresse aussi très nettement. En effet, 41,5% des sondés ont consacré une
action (soit 14,5% qu’en 2011). Le nombre d’entreprises déclarant avoir agi pour prévenir les troubles musculo-squelettiques (TMS) a
doublé, atteignant 33% ; il triple même en ce qui concerne la prévention de la pénibilité (27% affirmant avoir mené une action).

Actions de prévention des risques liés à la santé au travail menées auprès des salariés

Les freins et les facteurs de succès : les managers en première ligne

Le contexte économique de l’année 2012 explique en grande partie ces résultats. Pour 42,5% des répondants (contre 30% en 2011), le budget est le principal frein à la mise en place d’une démarche de prévention. La réglementation constitue, quant à
elle, le facteur déclencheur (70,5% des sondés en 2012 contre 52% en 2011). A noter que la moitié des entreprises sondées ont acquis le réflexe « formation », un progrès notoire puisqu’en 2011, seulement un tiers déclarait déployer des formations en interne.

Le rôle de la direction dans la mise en place des actions de prévention est à nouveau pointé, et plus fortement qu’en 2011. Le défaut de
sensibilisation des dirigeants constitue pour 41% des répondants le deuxième frein (en progression de 6 points par rapport à 2011).

Enfin, la direction occupe une position stratégique pour prévenir les risques liés à la santé au travail. Aussi l’enjeu est-il de la
sensibiliser, en même temps que les managers. En effet, pour 30% des entreprises interrogées, la démarche proactive des managers de proximité peut
déclencher efficacement des actions de prévention. De même, pour plus de 45% des sondés, l’implication et l’exemplarité des managers dans
le déploiement de l’action sont déterminantes pour le succès de celle-ci.

L’intégralité de l’étude est disponible sur demande auprès de l’agence OXYGEN (contacts ci-dessous)