6 Raisons de participer aux CES AWARDS !

À partir du mois d’Août 2018, la CTA (Consumer Technology Association, comité du CES) ouvrira l’appel à candidatures pour les CES Awards. Les candidats auront jusqu’au 19 septembre pour déposer leur(s) dossier(s) dans l’une des 28 catégories. Les résultats seront dévoilés en exclusivité mondiale au CES Unveiled Paris le 3 octobre.

Pour participer au CES Awards, il faut bien entendu respecter plusieurs règles :

  • Fabriquer, concevoir ou promouvoir des produits technologiques grand public commercialisés aux États-Unis, ou être un représentant autorisé à soumettre la participation
  • Être exposant ou non-exposant du CES (si vous n’êtes pas exposant, votre produit ne sera ni exposé dans l’Innovation Showcase, ni présenté sur le site web du CES)
  • Commercialiser votre produit pour la première fois entre avril 2018 et avril 2019 sur un site e-commerce ou en distribution aux USA
  • Ne pas présenter un produit déjà proposé les années passées aux awards, sauf si vous présentez une nouveauté majeure.

 

Vous retrouverez tous les détails ICI

 

Pourquoi participer ?

Décider de participer aux CES Awards est une étape importante dans votre parcours. Que vous soyez par la suite exposant au CES ou non, ces derniers sont un véritable accélérateur de business, mais également un excellent moyen d’émerger à l’international et de vous faire connaître. Les meilleures innovations seront récompensées avec des “Honoree” (trois Honoree Awards par catégorie) et le grand gagnant sera désigné par un “Best Of Innovation” (un par catégorie).

   1. LE JURY

Le jury des CES Awards est composé d’entrepreneurs internationaux, de journalistes et d’influenceurs. Chaque catégorie de produit dispose d’une équipe de 3 personnes composée d’un designer industriel indépendant, d’un ingénieur indépendant et d’un journaliste de la presse spécialisée. Une belle opportunité pour attirer vos futurs clients et partenaires !

   2. LA RÉPUTATION DU CES

La réputation du CES n’est plus à faire : on y retrouve la crème des innovations mondiales. C’est l’occasion pour toute entreprise de réseauter, échanger et fédérer un nouveau public. Mais également de mieux connaître son business, et de s’enrichir professionnellement. De plus, beaucoup de journalistes assistent à l’événement et il vous faudra les démarcher en amont pour optimiser vos chances de les voir passer sur votre stand.

   3. L’AWARD

Gagner un CES Innovation Award change la donne : elle ouvre de nouvelles portes. En effet, l’Award fait connaître, attire. Lors du salon, les délégations passent sur les stands des gagnants, tout comme les cadres et dirigeants d’entreprise. L’Award est un gage de qualité, il vient crédibiliser la présence sur le salon et permet d’acquérir une notoriété et de générer des ventes.

   4. L’INNOVATION AWARD SHOWCASE

Qui dit Award dit “Innovation Award Showcase”. En effet, si vous remportez un Award, votre produit sera exposé pendant toute la durée du salon dans l’Innovation Award Showcase, qui est la salle la plus visitée du CES. Mettre en avant votre produit parmi les milliers présentés sur le CES n’est pas facile. Sachez que beaucoup de visiteurs sélectionnent les stands en fonction des distinctions reçues.

   5. LA MÉDIATISATION

Comme dit plus haut, de nombreux journalistes sont présents sur le CES. Et il est impératif pour vous de les démarcher en amont pour vous assurer une belle médiatisation. Depuis 15 ans, OXYGEN accompagne les startups au CES, et ce sont celles qui ont gagné un award qui font la différence médiatiquement.

   6. LA VISIBILITÉ SUR LE LONG TERME

En plus de la visibilité dans les médias, votre produit sera présenté pendant un an (jusqu’au CES 2020) sur le site web du CES. Cette présence est très importante, notamment vis-à-vis du marché américain, où chacun reconnaît la valeur du CES Innovation Award.

 

Hugo-LoiHugo LOI, Managing Director de LEXIP a été accompagné par OXYGEN au CES 2018 de Las Vegas :

“En 2018, nous avons participé pour la troisième fois au CES et ce fût notre plus belle année grâce aux trois Innovation Awards remportés ! Notre souris 3D LEXIP a été relayée par la presse internationale (TechCrunch, Mashable, Wired notamment) et cela a provoqué une réaction en chaîne : distributeurs internationaux, personnalités politiques sur notre stand et cela nous a même valu des nominations pour d’autres prix internationaux (par exemple le prix du Design décerné par le gouvernement Allemand). Enfin, ces prix ont participé à réaliser la meilleure campagne de crowdfunding d’une souris PC dans l’histoire de Kickstarter. En 2019, nous jouerons définitivement la carte des “CES Awards” pour notre nouvelle création !”



En janvier 2018, Oxygen a eu le plaisir de partager les victoires de plusieurs clients, un véritable accélérateur de visibilité tant sur le plan médiatique que sur le plan business !

En attendant le 3 octobre prochain pour l’annonce en avant première mondiale des Honoree et Best Innovation Awards, lors du CES Unveiled Paris, n’hésitez pas à découvrir nos offres CES pour un accompagnement sur mesure !

0  commentaire Lise Cudin, jeudi 26 juillet 2018 | L'actualité

Relations Presse : pourquoi (et surtout comment) rédiger un brief agence parfait ?

Vaste question… Lorsqu’on travaille au sein d’un service marketing ou communication chez l'annonceur, briefer les agences est l’une des principales missions. Pourtant, cet exercice est souvent vécu comme une véritable corvée par celui qui doit s’y coller, tant et si bien que les briefs oraux deviennent la règle aujourd’hui. Une entrevue d’une heure, et hop… job done. 

À l’autre bout de la chaîne, on trouve les agences, qui proclament que “les clients ont la campagne qu’ils méritent”. Autrement dit, pour qu’elles puissent imaginer une bonne campagne, le client doit lui aussi faire sa part de travail en fournissant un bon brief.

A l’arrivée, fatalement, personne n’est content.

Pourquoi le brief est si important ?

Si les agences s’accordent pour demander un brief écrit, ce n’est pas juste pour embêter l’annonceur.

Si on trouve toujours des exemples de campagnes géniales imaginées à partir d’une discussion sur un coin de table, mieux vaut toutefois éviter de trop compter là dessus…

Un brief écrit a de nombreux avantages : 

  • d’obtenir un travail de meilleur qualité de la part des agences :  comment imaginer qu’une campagne puisse atteindre un objectif précis si celui-ci n’est pas clairement exprimé ? Le format écrit évite les interprétations subjectives, mais surtout il oblige le responsable du brief à se poser les bonnes questions.

  • de gagner du temps (et donc de l’argent) : combien d’agences se sont retrouvées dans l’obligation de revoir plusieurs fois leurs copies à cause d’un brief approximatif ? Au final, du temps perdu des 2 côtés…

  • de mesurer les résultats : un brief est une sorte de contrat entre l’annonceur et l’agence. Lorsque les deux parties s’entendent sur les résultats attendus et les KPI’s, il est plus simple de voir si le contrat a été effectivement rempli par l’agence une fois la campagne lancée.

 

Comment rédiger un brief agence efficace ?

Un brief est un outil qui sert à déterminer le problème à résoudre de manière à inspirer une solution efficace.  Nul besoin de noircir des pages et des pages, au contraire. Un bon brief peut tenir sur quelques lignes du moment qu’il apporte les informations nécessaires à l’agence pour travailler. Tout l’enjeu va donc consister à choisir les mots justes pour exprimer clairement vos attentes.

Pour vous guider dans cet exercice, nous avons conçu un modèle sur lequel vous pourrez vous appuyer. Initialement conçu pour les RP, il s’adapte aussi bien pour vos campagnes marketing, social media, digitales…  Il vous aidera à vous poser les bonnes questions et à être le plus précis et concis possible dans vos réponses. 

 

Bandeau "Téléchargez notre template de brief !"

 

Quelques conseils avant de vous lancer dans la rédaction du brief

Conseil N°1 : n’hésitez pas à réunir toutes les personnes concernées par le projet en interne, de manière à valider ensemble les attentes et les objectifs. Ça peut paraître évident, mais on a souvent vu des griefs changer radicalement en cours de consultation tout simplement parce que la direction de l'entreprise n’était pas en ligne avec les indications données dans le brief.

Conseil N°2 : prévoyez une réunion avec l’agence après lui avoir soumis votre brief. Elle pourra ainsi vous poser toutes les questions qu’elle juge nécessaire avant de se mettre au travail. 

A vous de jouer maintenant !

 

0  commentaire Stephanie, lundi 20 novembre 2017 | De nous... à vous.

Summer Party Toulousaine

Pour sa nouvelle édition des #Oxyevents, l'agence de Toulouse a organisé une soirée blogueurs sur le thème de "l'invitation au voyage". Plus de 30 influenceurs de la région – dont la mascotte @mj_the_beagle ! – ont pu découvrir les univers colorés et exotiques de Nach Bijoux, Bio Planète, l'Atelier du cocktail, l'American Corner, Cup N Cake, Andorre Tourisme et African Safari. Un voyage de l'esprit et des papilles pour de se mettre en jambes avant les vacances! Sans oublier la performance de street art en live signée Monsieur 2700… La skyline de San Fransisco est désormais immortalisée sur nos murs à Toulouse (poke Oxygen US) !  

 

0  commentaire OXYGEN, lundi 17 juillet 2017 | L'actualité

« L’Intelligence artificielle nous oblige à repenser nos contenus »

ERIC DUPIN

 

Intelligence artificielle, botjournalisme, éducation à l’information, fakenews : ces questions se posent aussi dans les médias pureplayers dont les rédactions vivent une sorte de « deuxième révolution digitale ».  Entretien avec Eric Dupin, rédacteur en chef de Presse-Citron.

 

Les médias se sont radicalement transformés ces dernières années. Où en êtes-vous aujourd’hui, vous qui faites partie des précurseurs ?

Eric Dupin : Paradoxalement, la transformation digitale touche aussi les entreprises digitales. Ce n’est pas parce qu’on est un pureplayer créé il y a 10 ans qu’on ne vit pas des disruptions comparables à celles qui ont ébranlé les médias classiques. Nous devons, comme eux, nous réinventer chaque matin et intégrer les innovations les plus récentes.

 

Lesquelles ?

Dans cette nouvelle donne, il y a l’intelligence artificielle et les assistants vocaux qui nous obligent à repenser nos contenus. Les contenus qui sont publiés sur internet jusqu’à aujourd’hui relèvent d’une certaine forme de pensée. Cela va sans doute évoluer pour intégrer les assistants vocaux. Ceux-ci, en venant en complément, dans les moments où on ne peut pas utiliser d’écran, faciliteront la recherche. Nous, les éditeurs, cela nous oblige à tenir compte de la règle qui veut qu’à une question concrète, j’apporte une réponse concrète… Ce qui prime, aujourd’hui, dans notre univers, c’est l’usage. Quelle cible pour quel type de consommation de quel média : voilà la question.

 

Finalement, vous êtes une usine de production de contenus que vous distribuez par tous les canaux…

Tout à fait. De nombreux supports, aussi bien numériques que matériels, sont susceptibles de recevoir ces contenus : les plateformes sociales, les réseaux de blogs, le téléphone, la tablette, la montre connectée, bien sûr… Notre travail consiste à sélectionner les supports et la cible.  On oublie parfois certains canaux de distribution, comme les livres blancs ou la newsletter. Ils ont l’air plus vieillot mais la newsletter, par exemple, n’est pas morte. Elle reste un média de proximité, un rendez-vous, qui fonctionne sur le canal de l’e-mail, avec une audience captive qui peut être fidélisée et traitée de manière personnalisée.  Un média, quel qu’il soit, devrait systématiquement penser à la newsletter et à la stratégie à mettre en place pour faire grossir sa communauté.

Intelligence artificielle

Quelles sont les tendances, concernant la newsletter ?

La personnalisation.  Les expérimentations de newsletters robotisées utilisant le machine learning montrent que l’on peut proposer au lecteur des contenus adaptés à ses centres d’intérêt personnels. Ce qui pose d’ailleurs une vraie question : celle de l’éducation à l’information. Il faut que l’on apprenne à utiliser notre propre intelligence pour contrer l’intelligence artificielle et ne pas se laisser enfermer dans une bulle affinitaire. C’est la garantie de notre liberté et de la démocratie.

 

Faut-il se méfier des robots ?

Les robots peuvent réaliser le travail répétitif de traitement de certaines informations, dans les secteurs sportif et financier, par exemple. En cela,  ils sont utiles. Mais un journaliste ou un éditorialiste ne pourra jamais être remplacé par un robot. Pourtant, il y a déjà des sites qui reposent intégralement sur des algorithmes. Ils sont totalement automatisés. Ils fournissent de l’information et sont capables de répondre à des questions de manière pertinente, à partir d’un énorme travail réalisé sur de la data. Ces sites sont de vraies machines de guerre, très efficientes dans certains domaines, comme celui des communes, ou secteurs, comme l’automobile. Il faut s’intéresser à tous ces sujets et se poser des questions.

0  commentaire ANNE MASSON, jeudi 13 juillet 2017 | L'actualité, Vie des médias

Vivatech : plongée au coeur de l’innovation

OXYGEN et les start-up, c’est une longue histoire d’amour qui dure depuis 18 ans. Un coup de foudre qui nous a même conduit à traverser l’atlantique il y a déjà 7 ans pour poser nos valises à San-Francisco, c’est dire si nous sommes accrocs ! Marine, chargée des partenariats start-up à l'agence, a joué les envoyés spéciaux sur Vivatech. Sa mission : humer les dernières tendances, détecter les nouvelles pépites mais aussi apporter notre soutien aux start-up qui ont mouillé leur chemise lors de ces 3 jours dédiés à l’innovation (au sens propre: la température ambiante sur le salon était caniculaire). Elle nous livre ses impressions :

Vivatech - Start-up

Paris, nouvelle capitale mondiale du numérique

 A l’origine, l’ambition des organisateurs du salon Vivatech était de créer à Paris “ le davos de l’innovation numérique”.   A l’heure du bilan de cette seconde édition, le pari semble réussi : plus de 5 000 start-up étaient présentes, les grands noms du CAC 40, mais aussi des investisseurs internationaux à la recherche de pépites.   Les dirigeants de Google et de Facebook (excusez du peu) sont venus témoigner et donner leurs visions de l’impact de ces technologies dans nos quotidiens. Tous ont répondu présents à ce nouveau rendez-vous devenu un incontournable et qui a trouvé sa place auprès des mastodontes que sont le CES, WMC, et l’IFA à Berlin.

Vivatech - Startup

Les innovations phares de Vivatech 2017

Pendant les trois jours de cette seconde édition de Vivatech, Robot, Chat-bot et Intelligence Artificielle étaient les rois.  Voici mes plus gros coups de coeur :

@PepperTheRobot: si les tarifs des robots restent encore trop élevés pour s’offrir ces petits bijoux chez soi, nous sommes pourtant bien à l’aube d’une consommation de masse. Il faut dire qu'il est vraiment mignon à craquer ce Pepper !

Pepper le robot

@LeeTDesign et son ebulle, poste de travail connecté et immersif (avec PC Intégré, écran tactile et fauteuil ergonomique). Un concept #smart pour ceux qui travaillent en open space et qui ont besoin de s’isoler des perturbations externes. Hey, patron, on en testerait bien un à l'agence !

Vivatech Start-up

@weloveglowee Quand la bioluminescence permet d’éclairer… sans électricité, grâce aux bactéries marines. Vous avez peut-être déjà vu des installations de Glowee dans les grands magasins parisiens ou pour des marques ? Cette innovation est à la fois d’une grande complexité technologique et une avancée majeure pour bâtir une ville intelligente et vertueuse. #smartcity #greentech  

Enfin, on ne peut pas parler de Vivatech sans aborder la réalité virtuelle : de nombreux stands proposaient aux visiteurs de vivre une expérience immersive. Parmi les noms à retenir : le prometteur XXII, qui permet de commander un programme de VR via les ondes cérébrales, birdly, un simulateur de vol, qui promet de rendre enfin accessible à tous ce vieux rêve de pouvoir voler, ou encore le Roller BlasterRide développé par Groupe Partouche qui propose une immersion collective dans les montagnes russes du futur… sensations garanties !

 

Allez, rendez-vous l’année prochaine sur Vivatech !

0  commentaire OXYGEN, vendredi 23 juin 2017 | L'actualité, On y était

Page 1 sur 8212345102030Dernière page »

Témoignages

“L'équipe OXYGEN RP a fait un superbe travail, Homido VR a acquis une meilleure visibilité dans les médias puisque nous avons pu développer notre activité aux Etats-Unis. Toute l'équipe a été très professionnelle et compétente et était présente pour nous à n'importe quel moment. Ils ont envisagé une stratégie de relations presse efficace et nous ont supporté dans nos campagnes de communication. La coopération a été particulièrement appréciée pour le lancement des lunettes de réalité virtuelle de Homido "mini" pendant le CES 2016 à Las Vegas. Merci OXYGEN de vous être dépassés pour nous amener au plus près de notre public aux Etats-Unis. ”

  Olivier Mondon , Responsable Communication et RP, Homido VR, Homido

Un renseignement? Une question?...

pagetype-interieur

Nous nous tenons à votre disposition pour répondre à vos questions. N'hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons dans les meilleurs délais

Contactez-nous!

La Grande Aventure remporte le prix Silver des Relations Presse et publics

Grand Prix Strategies