Oxygen Logo

Contact

Tendances - 29 août 2012

Apple sort vainqueur de son procès contre Samsung : Google, avec Android, doit-il être inquiété ?

procès apple samsung éclabousse google

Resté silencieux pendant les trois semaines de procès mouvementé opposant Apple à son concurrent sud-coréen Samsung sur le marché des smartphones, Google est enfin sorti de sa réserve après le jugement particulièrement sévère rendu au détriment de Samsung.
1 milliard de dollars de dommages pour avoir copié certains éléments de l’iPhone, design et technologies compris, c’est la somme que le désormais leader sur le marché des mobiles devra s’acquitter auprès de celui sans qui le smartphone ne serait pas ce qu’il est, Apple.
Pour autant, la guerre judiciaire, économique et technologique entre ceux-là est loin d’être finie ; Samsung peut non seulement faire appel de cette décision, mais il peut aussi attaquer Apple sur le même terrain, à savoir le viol de brevets. Au-delà de ça, il s’avère qu’Apple est client de Samsung pour un tiers des achats de ses composants (notamment de l’écran Retina) et le sud-coréen pourrait cesser de l’approvisionner.
En quoi cette querelle de brevets peut-elle inquiéter Google ?
En Janvier 2010, Steve Jobs ne s’en cachait pas ; il promettait une « guerre thermonucléaire » à Google pour son système d’exploitation Android qu’il estimait être une copie de l’iOS d’Apple. Le fondateur de la marque à la pomme s’emportait : « Je dépenserai jusqu’au dernier centime des 40 milliards de dollars que détient Apple à la banque pour corriger cette injustice. Je vais détruire Android, parce que c’est un produit volé. »
Mais le moteur de recherche ne peut être attaqué en justice pour Android, tout simplement parce qu’il n’en tire pas de profit matériel direct. Les constructeurs qui utilisent la technologie Android et l’adaptent à leurs smartphones le font gratuitement.
Alors s’en prendre à Samsung, c’est aussi un moyen pour Apple de viser Google. Car le constructeur de smartphones sud-coréen est celui par lequel le succès d’Android (au détriment d’iOS) a été possible.
Et le message est passé à tous les autres constructeurs de smartphones qui ont choisi d’embarquer Android : l’autre sud-coréen LG, le taïwanais HTC, le japonais Sony, le chinois ZTE… Aucun d’entre eux n’est à l’abri d’un procès d’Apple (quand ce n’est pas déjà le cas, comme pour HTC) et ces derniers seront peut-être à l’avenir frileux pour adopter le système Android et se tourneraient alors vers celui de Microsoft, Windows Phone, qui représente aujourd’hui seulement 2,7% du marché contre 64,1 pour Android et 18,8 pour iOS.
Certains experts vont même jusqu’à parler de la création d’une future « taxe Apple » qui viendrait s’ajouter au prix d’achat des smartphones utilisant le système d’exploitation Android. Cela nuirait gravement à l’avantage concurrentiel que les mobiles des marques précitées ont sur l’iPhone.
marché smartphones 2012
Google répond à Apple… et à ses partenaires !
Calme et déterminé, Google se veut rassurant face aux fabricants de smartphones utilisant la technologie Android, et n’hésite pas à tacler Samsung dont il est maintenant fait preuve que certains de ses modèles copient l’iPhone. « La plupart d’entre eux [viols de brevets] ne concernent pas l’essence du système d’exploitation Android. » Autrement dit, ce qui est reproché à Samsung, c’est le design de ses modèles, et l’utilisation qu’il a fait de la technologie Android.
Et Google de poursuivre ainsi : « L’industrie du mobile bouge vite, et tous les protagonistes – même les nouveaux – s’inspirent d’idées qui sont là depuis des dizaines d’années. Nous travaillons avec nos partenaires pour donner au consommateur des produits abordables et innovants, et nous souhaitons que rien ne vienne empêcher cela. »
En d’autres termes, si Apple a l’intention de freiner la croissance d’Android en menaçant les constructeurs de smartphones qui l’utilisent, de poursuites ou d’une « taxe Apple », Google saura attendre la firme à la pomme au tournant.
Au-delà du conflit économique qui agite cette oligarchie du monde des nouvelles technologies, ce procès et ses conséquences pour les acteurs du monde de la téléphonie mobile met en lumière les difficultés de la justice à suivre les évolutions rapides de nos désormais indispensables smartphones.
L’absurdité des brevets déposés à outrance
L’objet de la plainte d’Apple était en théorie simple ; Samsung aurait copié plusieurs technologies mises au point et brevetées par la marque à la pomme, pour les utiliser sur ses propres smartphones.
En théorie seulement parce qu’Apple a déposé des brevets à outrance, ce qui a donné lieu à un procès casse-tête, au cours duquel les jurés se sont vus poser 600 questions pour déterminer si Samsung avait effectivement copié Apple.
Les mauvaises langues diront qu’Apple ne dépose pas ses brevets en vue de commercialiser un nouveau produit, mais seulement pour se défendre de la concurrence et garder la position de leader.
Parmi ces questions, les plus absurdes, mais pour autant légitimes car Apple a purement et simplement créé le marché du smartphone : Samsung a-t-il copié le design de l’iPhone, dont l’aspect rectangulaire avec les coins arrondis ? Samsung a-t-il copié la technologie « multi-touch » qui permet de zoomer et dézoomer avec deux doigts ?…  Pour le jury populaire composé de 9 personnes, Samsung est en torts sur la majorité des 600 points.
Reste que le tribunal, américain comme Apple, est lui aussi victime d’un procès d’intention. C’est si tentant de donner raison à une entreprise nationale au détriment de l’autre, étrangère…

    PARTAGEZ !

    0 COMMENTAIRE(S)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Nom
    Adresse email
    Votre commentaire

    Nos réalisations
    Etude de cas Arterris
    Etude de cas Arterris
    SOCIAL MEDIA, stratégie de contenu
    Newsletter
    Youtube
    Blogchain by Oxygen
    73 vues