Oxygen Logo

Contact

Tendances - 1 février 2011

Naissance de la CCI Côte d’Opale !

Cette toute nouvelle instance, issue du rapprochement des Chambres de Commerce et d’Industrie de Calais, Boulogne sur Mer – Montreuil, et Dunkerque marque à la fois l’élargissement et l’unicité de notre territoire. L’enjeu économique pour le territoire est considérable, tant sur le plan consulaire que portuaire. Il faut savoir que le territoire de la Côte d’Opale représente 18 000 entrepreneurs !

Le siège de la CCI Côte d’Opale, présidée par Jean-Marc Puisseseau, sera désormais à Calais, avec des antennes à Dunkerque et Boulogne.

Voici les grandes lignes dressées par le nouveau Président lors de la cérémonie des vœux qui se sont déroulées à Calais le 19 janvier dernier. L’année 2011 s’annonce être prometteuse et laisser place aux changements ! :

Remise en question.– Après le rapprochement des trois chambres de commerce de Calais, Boulogne et Dunkerque, « il va falloir apprendre à penser, à raisonner, à agir différemment. Les vieilles habitudes territoriales, les antagonismes ancestraux, les particularismes locaux, qui se traduisent souvent par des guerres picrocholines, ne sont plus de mise, surtout dans le domaine économique. La Côte d’Opale ne pèsera de son poids légitime que si nous savons développer une réflexion commune sur notre avenir et les actions que nous devons mener ».
Pouvoir.– « J’ai l’intention que la gouvernance de la CCI de la Côte d’Opale repose sur une répartition bien comprise des rôles entre ses différentes instances, en faisant une large place à la diversité des débats et en offrant à celles et à ceux qui le souhaiteront, la possibilité d’assumer un certain nombre de responsabilités dans le cadre de délégations clairement définies ».
Développement portuaire.- « Nos trois ports représentent globalement quelque 30 000 emplois directs et indirects. Je forme aussi le souhait que nous puissions, au-delà des ports concédés de Boulogne et Calais, entretenir des relations étroites avec le Grand port maritime de Dunkerque (propriété de l’État), comme avec la société Eurotunnel dont je rappelle qu’elle est un de nos plus importants ressortissants. Cet ensemble unique de quatre équipements de premier rang est une chance dont nous n’avons pas encore su tirer tous les avantages. Nous ne devons plus raisonner en concurrents permanents sur tous les fronts ».

Ports complémentaires.– « À propos des ports de Boulogne et Calais, je répète que je ne me satisferai pas que l’un soit en bonne santé et l’autre non. Le port de Boulogne a la grande qualité d’être le générateur d’une filière industrielle exemplaire. Un groupe de travail sera installé en février pour examiner les différentes pistes de développement envisageables pour le port de Boulogne. Quant au port de Calais, il n’est pas besoin de revenir sur la nécessité absolue de réaliser le projet Port 2015 dans les meilleurs délais ».

Entreprises.– « Je souhaite un rapprochement avec les grandes entreprises. Les entreprises de plus de 250 salariés de la Côte d’Opale offrent 28 400 emplois directs, soit 18 % de l’emploi privé total, tous secteurs confondus. Je ferai en sorte que la CCI Côte d’Opale soit l’acteur majeur de la création d’entreprises sur son territoire ».

Tourisme.– « La commission tourisme a un objectif simple, mais ambitieux : étendre à toute la Côte d’Opale le label « zone d’excellence tourisme ». Le tourisme, activité non délocalisable, est un des atouts majeurs de la Côte d’Opale dans son ensemble. Je continue de rêver de la « Golf Coast » d’Opale » ! Plusieurs centaines de Britanniques viennent chaque jour jouer sur les cinq golfs de la Côte d’Opale imaginez l’impact d’un simple doublement du nombre de terrains ».

Desserte ferroviaire.- « Nous avons une gare internationale qui devrait nous donner une ouverture extraordinaire sur les trois capitales. Malheureusement, les services qu’elle rend sont bien en deçà de nos espoirs, quand pour nous rendre à Londres, il faudra bientôt aller chercher un train à Paris et, pour nous rendre à Paris, chercher un train à Lille. La Région fait un gros effort pour assurer ses dessertes intérieures, mais sincèrement cette situation devient insupportable ».

par Estelle Deswarte (Source : Nord Littoral)

    PARTAGEZ !

    0 COMMENTAIRE(S)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Nom
    Adresse email
    Votre commentaire

    Nos réalisations
    Etude de cas Arterris
    Etude de cas Arterris
    SOCIAL MEDIA, stratégie de contenu
    Newsletter
    Youtube
    Blogchain by Oxygen
    73 vues